ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Policy and Consent Generator

La ville d'Alanya

Située plus à l’Est sur la côte touristique Turque, Alanya est le dernier des grands centres balnéaires. Grâce à ses belles plages de sable, la ville s’est fortement développée ces dernières années au profit du tourisme de masse et le centre moderne est totalement tourné vers cette activité. Malgré cela, la ville a su conserver sur son promontoire un bel ensemble de maisons traditionnelles dominées par de magnifiques fortifications seldjoukides du XIIIème siècle.

Alanya mérite une journée pour la découverte de la vieille ville. Complétez la visite par une promenade en mer, en barque de pêcheur, et profitez ainsi des superbes vues sur le promontoire et les fortifications.

Vue de la ville d'Alanya

Informations pratiques :

La ville d’Alanya est située à 130 km à l’Est d’Antalya sur la côte et marque la fin de ce qu’on appelle la riviera turque. La ville compte environ 100 000 habitants et comprend de nombreux complexes touristiques aux alentours.

Rejoindre Alanya :

Depuis Antalya : Des liaisons fréquentes en bus permettent de relier en 2h30 Alanya depuis Antalya.

Depuis l’aéroport d’Alanya-Gazipaşa : l’aéroport d’Alanya est situé à 45 km au Sud-Est de la ville, à Gazipaşa. Vous pourrez alors rejoindre la ville en bus ou taxi.

En voiture : Pas de problématique particulière pour rejoindre Alanya depuis la riviera turque, le réseau est de qualité avec en particulier la D400 qui longe la côte.

Se garer à Alanya :
Plusieurs possibilités pour se garer à Alanya selon le secteur que vous souhaitez visiter. Il sera probablement plus pratique de reprendre la voiture durant la visite de la ville. Vous pouvez par exemple commencer par vous garer à côté de la Tour Rouge (GPS : N36.536738, E31.998534) sur un petit parking payant ce qui vous permettra de visiter le secteur de l’ancien port. Reprenez ensuite la voiture pour monter à la forteresse.

Histoire d'Alanya :

Des preuves d’une occupation humaine de la région d’Alanya remontent à 20 000 ans à l’époque paléolithique. La première mention écrite d’une occupation d’Alanya date, quant à elle, du IVème siècle avant JC. La région est prise par Alexandre le Grand et échoit à la dynastie des Ptolémées lors du partage de l’empire d’Alexandre. La ville, connue alors sous le nom de Coracesium devient alors un repère de pirates jusqu’à sa conquête par Rome en 67 avant JC. Elle est alors intégrée à la province romaine de Pamphylie.

A l’époque Chrétienne, la ville devient un important évêché et fait partie de l’empire Byzantin.

Vue de la ville d'Alanya

Dès le VIIème siècle, la ville est soumise aux raids des Arabes qui amènent l’Islam. La ville se dote alors de nouvelles fortifications et voit la région connaitre une lutte entre les Byzantins et les Turcs Seldjoukides qui prennent définitivement la ville en 1221. La ville connait alors son âge d’or et devient la capitale d’hiver du Sultanat Seldjoukide de Roum. La forteresse d’Alanya, l’arsenal ainsi que la Tour Rouge font partie des monuments de cette époque qui nous sont parvenus. La ville est alors un important port commercial méditerranéen.

Les XIVème et XVème siècles sont troublés, la ville subissant les attaques des différentes puissances régionales. La ville est finalement intégrée à l’empire Ottoman en 1471 mais perd de son importance avec la diminution des flux commerciaux en méditerranée au profit du nouveau monde.

La petite cité se développe fortement à partir des années 80 avec le développement du tourisme le long de la côte.

A visiter

Nous vous proposons de débuter la visite par le port situé à côté de la Tour Rouge. Vous y trouverez amarrées des barques de pêcheurs ainsi que des embarcations à destination des promenades touristiques !

Plusieurs possibilités de sortie en mer sont offertes, pouvant durer de 4 à 6 heures comprenant plusieurs arrêts et des pauses baignade, principalement avec ces fameux bateaux pirates.

Promenade en barque de pêcheur à Alanya

Si vous êtes simplement de passage, nous vous recommandons d'opter pour des promenades plus courtes, d’un peu plus d’une heure, en barque de pêcheur. Une maisonnette sur le port centralise et gère les demandes. Cette promenade en barque est un moment particulièrement agréable qui vous permettra de faire le tour du promontoire et de profiter des différents points de vue, de toute beauté.

Vue sur le promontoir d'Alanya depuis la mer

Vous passerez, entre autres, devant l’Arsenal, diverses grottes et pourrez admirer les spectaculaires points de vue sur les falaises couronnées par les remparts. Des vestiges byzantins dont un monastère et un hôtel des monnaies sont également visibles. Le retour se fera au niveau de la belle plage de sable connue sous le nom de Plage de Cléopâtre. La légende raconte en effet que Cléopâtre et son amant Marc-Antoine, l’un des successeurs de César à la tête de Rome, venaient se baigner ici même.

Grotte à Alanya

A proximité de cette plage, la grotte Damlataş (accès payant) est connue pour ses propriétés curatives de l’asthme. Elle est ouverte à la visite pour permettre d’admirer les nombreuses stalagmites et stalactites qui l’ornent.

De retour au port, vous pourrez admirer l’un des monuments symbole d’Alanya, le Kızıl Kule (la tour rouge). Cette puissante tour bâtie en 1226 assurait la défense du port et de l’arsenal. De forme octogonale, d’un diamètre de 29 mètres et d’une hauteur de 33 elle est construite en briques rouges et intègre de nombreux éléments antiques dans ses murs. Une citerne permettait aux défenseurs de tenir un siège.

Il s’agit d’un remarquable exemple d’une structure défensive de l’époque Seldjoukide du XIIIème siècle. L’intérieur de la tour se visite (accès payant, billet jumelé avec l’arsenal), ce qui vous permettra de découvrir le petit musée ethnographique mais surtout de monter jusqu’au sommet de la tour et profiter d’une superbe vue sur la ville et la mer.

La tour Rouge d'Alanya

Poursuivez la visite vers l’arsenal (accès payant, billet jumelé avec le Kızıl Kule) en suivant le chemin entre les remparts et la mer. Construit immédiatement après la Tour Rouge en 1227, le chantier naval présente une façade de 57 mètres de large, une profondeur de 44 mètres et 5 nefs qui servaient de cales sèches pour la construction et la réparation des bateaux jusque dans les années 1960 ! Il s’agit du seul arsenal de l’époque seldjoukide qui nous soit parvenu. Il abrite aujourd’hui un petit musée naval.

L'arsenal d'Alanya

Vous pouvez ensuite rejoindre la vieille ville, située derrière les remparts. Nous vous recommandons de prendre le taxi ou le bus pour vous amener jusqu’à la forteresse supérieure ou le quartier Ehmedek, et faire le retour à pied en fonction de votre forme et de la chaleur. Vous pourrez y découvrir quelques maisons ottomanes perdues dans la végétation. Le quartier d’Ehmedek est le plus intéressant, construit à l’époque Seldjoukide, il présente de belles demeures ainsi que la mosquée Suleymaniye du XVIème siècle. Le quartier abrite également le fort d’Ehmedek, il constitue une partie du château (payant) construit au XIIIème siècle dans la continuité de la Tour Rouge et de l’Arsenal. La vue permet d’embrasser l’ensemble de la ville.

Le quartier Ehmedek d'Alanya

Poursuivez la montée (de préférence en taxi ou en bus) pour atteindre la forteresse supérieure (payant), elle aussi construite au XIIIème siècle sur une base constituée de précédentes fortifications hellénistiques. Située à 250 mètres au-dessus de la mer, elle complète les défenses de la ville qui comprennent 6,5 km de remparts, 140 tours et 400 citernes. Elle était le lieu de résidence du gouverneur de la ville. Quelques bâtiments en ruine dont des citernes et une église byzantine du XIème siècle y sont encore visibles.

La forteresse supérieure d'Alanya

La vue superbe sur la région est encore plus belle au coucher du soleil.

Vue depuis la forteresse supérieure d'Alanya

Change your cookie preferences