ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Policy and Consent Generator

Le théâtre et la ville antique d'Aspendos

Le site d'Aspendos est particulièrement célèbre pour son théâtre romain, le mieux conservé d'Asie Mineure.

A l'arrière du théâtre, la cité antique gréco-romaine a laissé un ensemble de ruines intéressantes à découvrir au cours d'une marche à flanc de colline.

Le théâtre d'Aspendos

Informations pratiques :

Le site d'Aspendos est situé à 47 km d'Antalya sur la route D400 qui relie Antalya à Alanya. Depuis Antalya, quittez la D400 après la ville de Serik à la sortie Belkis / Aspendos. Après environ 4 km, une petite route vous mènera au parking situé devant le théâtre antique.

Adresse : Aspendos Yolu à Serik Coordonnées GPS du parking : N36.939021, E31.173445
Grand parking devant le théâtre.

Accès au site payant. Ouvert tous les jours.
D'avril à octobre de 9h00 à 19h00.
De Novembre à Mars de 8h00 à 17h00.

La visite du théâtre seul est aisée et ne présente pas de difficulté d'accès.
Pour la visite de la ville antique et de l'acropole nous vous recommandons d'être équipé de baskets et d'emmener de l'eau en quantité suffisante surtout par forte chaleur. La visite ne présente pas de grosse difficulté mais le site est en pente et la chaleur peut être difficile à supporter.

Comptez 2 heures de visite pour le site.

Buvette sur place en face du théâtre.

Le théâtre d'Aspendos

Histoire d'Aspendos :

Le site semble avoir une occupation très ancienne, probablement dès le XIIème siècle avant JC, la ville aurait été fondée par des colons grecs. Au Vème siècle avant JC la ville est déjà connue sous le nom de Estvediys, elle est alors occupée par des peuples anatoliens sous domination Perse avant de rejoindre l'alliance grecque de la Ligue de Delos. La ville occupe un site propice à son développement, à côté d'une rivière navigable jusqu'à la mer et sur un petit promontoire dominant la plaine.

La cité passe ensuite sous domination d'Alexandre le Grand puis du royaume de Pergame avant de faire partie de l'empire Romain, période à laquelle la ville prospère. Les monuments de la ville que l'on découvre aujourd'hui datent de cette période romaine. Sa richesse provenait du commerce de sel et de l'élevage de chevaux réputé dans tout l'empire. Le vin, l'huile d'olive et la culture de céréales faisaient aussi partie de ses atouts.

Avec l'envasement de la rivière Eurymédon qui ne la rend plus navigable, la ville commence son déclin même si elle reste importante pendant les périodes Byzantine et Seldjoukide qui succèdent à la période romaine.

La ville semble être abandonnée vers le XVème siècle avant d'être redécouverte au XIXème.

A visiter : le théâtre

Le théâtre est parvenu jusqu'à nous dans un état de conservation remarquable, il est considéré comme le mieux conservé d'Asie Mineure en particulier grâce à une restauration réalisée au XIIIème siècle par les Seldjoukides qui en transformèrent une partie en palais.

Le théâtre d'Aspendos

Une inscription en grec et latin sur la façade de la scène indique que la construction du théâtre date du règne de l'empereur romain Marc Aurèle (161 -180 après JC), qu'elle a été financée par les frères Curtius Crespinus et Curtius Auspicatus et qu'elle a été réalisée par l'architecte Zénon, natif d'Aspendos. Le théâtre est dédié aux Dieux du pays et à la famille Impériale.

Le bâtiment est un superbe exemple d'un théâtre romain même si certains aspects reprennent des éléments d'architecture hellénistique, comme souvent dans ces régions d'histoire grecque.

De l'extérieur, le bâtiment présente une imposante façade de pierre, de 100 mètres de large, percée de portes qui donnent accès à l'orchestra.

L'intérieur du théâtre est impressionnant. Le haut mur de scène, à 2 niveaux, était orné de colonnes et de niches abritant des statues et était recouvert de marbre. Au sommet du fronton, un bas-relief représente Dionysos, le dieu du théâtre et de la tragédie, entouré d'un décor de feuilles et de fleurs. Cinq portes, la centrale étant la plus grande, s'ouvrent dans la façade et permettaient la circulation des acteurs.

Le théâtre d'Aspendos

La cavea (les gradins) comprend 41 rangées de sièges séparées à mi-hauteur par un promenoir. La zone inférieure est divisée en 10 sections alors que celle du haut en 21, l'ensemble étant desservi par des escaliers. Le théâtre d'Aspendos offrait ainsi une capacité d'accueil de 15 000 places. Les premiers rangs étaient réservés aux gens les plus importants de la ville. L'ensemble des gradins, le sol de l'orchestra ainsi que les portes sont faits de calcaire.

Surplombant les gradins, une galerie à colonnes donne accès à un passage voûté faisant tout le tour de la cavea, facilitant ainsi la circulation des spectateurs.

L'acoustique du théâtre est remarquable, vous pouvez par exemple faire tomber une pièce de monnaie sur une pierre au centre de l'orchestra, vous entendrez le tintement jusqu'en haut du théâtre !

Le théâtre d'Aspendos

A visiter : le reste de la ville :

Les vestiges à découvrir datent eux aussi de la période romaine. Pour les découvrir nous vous recommandons de porter des chaussures correctes, au minimum des baskets.

En longeant le chemin qui monte sur le côté droit du théâtre, vous verrez tout d'abord en contrebas les restes du stade antique dont on distingue les vestiges et surtout sa forme caractéristique.

En poursuivant vous arrivez sur une petite place qui correspond à l'emplacement de l'ancienne porte Est des remparts dont il ne reste que quelques pierres au sol. En prenant par la gauche direction le théâtre vous pouvez rejoindre un superbe point de vue sur le théâtre que vous surplombez.

Revenez sur vos pas jusqu'à la porte Est et continuez par le chemin principal jusqu'à une arche monumentale qui donne accès au coeur de la ville haute, l'acropole.

La ville antique d'Aspendos

Avant de monter jusqu'à l'acropole vous distinguez sur la droite les restes d'un temple.
La rue, encore pavée de larges dalles vous permettra aussi de distinguer le système d'évacuation des eaux usées provenant de l'acropole sur les côtés, sous les dalles.

En remontant cette voie, vous atteindrez l'acropole proprement dite, avec immédiatement à gauche, les restes du Bouleutérion, l'assemblée qui dirigeait la ville.

Sur cette vaste zone plane, vous pourrez aussi voir du côté Est de l'Agora les imposants vestiges de la basilique civile, longue de plus de 100 mètres, qui avait un rôle commercial et judiciaire. Le côté Nord de l'Agora était fermé par un nymphée, une fontaine monumentale de 15 mètres de haut et 32 mètres de large dont il reste des éléments de décoration ainsi que les niches qui abritaient des statues. En face de la basilique vous pourrez distinguer les vestiges des boutiques de l'agora.

L'agora d'Aspendos

De l'acropole, du côté Nord-Est, vous remarquerez les vestiges d'un aqueduc qui approvisionnait la ville d'eau des montagnes à 17 km de distance. La partie terminale, bien visible, est impressionnante puisqu'on y voit les hautes tours de 30 mètres qui faisaient office de château d'eau pour alimenter la ville selon le système du double siphon.

L'accès à l'aqueduc depuis le site archéologique n'est pas possible, mais si vous êtes motorisés vous pouvez rejoindre le site en continuant par la route qui vous a mené à Aspendos.

L'aqueduc d'Aspendos

A visiter : Le pont sur la rivière Eurymédon :

En quittant Aspendos et en vous dirigeant vers la route D400, arrêtez-vous quelques minutes au pont qui traverse la rivière Eurymédon. Vous y accèderez en tournant à gauche à environ 800 mètres avant la D400.

Le pont sur l'Eurymedon

Ce très beau pont, d'origine romaine, a été reconstruit par les Seldjoukides au XIIème siècles. Il a la particularité d'être construit en zig-zag. En effet, le précédent pont ayant été détruit par un tremblement de terre, certaines des piles du pont ont été déplacées sous l'action du courant de la rivière. Les architectes ont néanmoins choisi de suivre le tracé de ces piles, lui donnant ainsi sa forme caractéristique.

Change your cookie preferences